RB34 : Sciences et sociétés

  • Code apogée : DBH 1053M
  • Master de rattachement : Ingéniérie pour la santé et le médicament
  • Responsable : Nicolas Lechopier et Lucie Dalibert
  • Localisation des responsables : Collège des Humanités et Sciences Sociales (Rockefeller, EscD, 2è étage)
  • Modalité de contact : courriel : nicolas.lechopier@univ-lyon1.fr ; lucie.dalibert@univ-lyon1.fr
  • Lieu de l'enseignement et horaire : Les jeudi après-midi (durée 3h), campus Rockefeller entre mi-septembre et fin mai.
  • Nombre de crédits : 9     
  • Volume horaire : 72h de présence
  • Type : optionnelle - 20 étudiants
  • Objectifs pédagogiques :  
  • Les connaissances scientifiques et les techniques sont faites pour résoudre des problèmes, mais paradoxalement elles contribuent à en créer de nouveaux qui sont parfois encore plus compliqués à résoudre. Vaccins, neuro-imagerie, substances chimiques, biologie de synthèse, outils numériques, ingénierie sociale, etc. Ces différentes innovations peuvent être adoptées par les consommateurs, utilisées par les professionnels et circuler internationalement ; elles peuvent faire naître des oppositions et des contestations ;  elles peuvent être transformées, détournées, réappropriées, etc. Tantôt clivantes tantôt arrangeantes, les innovations techniques et scientifiques ont des histoires singulières et complexes, qui touchent à de multiples dimensions : éthiques, sociologiques, historiques, épistémologiques, politiques. Peut-on démêler la science et la technique, la recherche fondamentale et la recherche appliquée ? Les sciences sont-elles neutres ? Qu’est-ce qui constitue un progrès ? Quel est le rôle des entreprises, des scientifiques, des médecins, des patients, des citoyens dans la construction des innovations ? Comment transforment-elles les pratiques, perceptions, valeurs et relations des individus en société?
  • Il est important pour les professionnels aujourd’hui d’avoir des outils pour aider à se positionner dans ces questionnements. Cette UE a pour but de donner des outils pour comprendre et débattre des objets et innovations scientifiques et technologiques. Elle présente et donne accès aux ressources qui viennent du champ des « Études sur les sciences et les technologies ». Né dans les années 1980 et particulièrement vivant aujourd’hui, ce domaine a pour particularité d'associer des disciplines très variées comme la sociologie, l’histoire, l’anthropologie, la philosophie, les sciences politiques, l’informatique, la santé etc., ce qui permet d’éclairer les enjeux des controverses techniques, scientifiques et sociales.
  • Les étudiants qui s’inscrivent à cette UE se familiariseront avec tout un pan de la recherche en sciences humaines et sociales, développeront des compétences pour comprendre et analyser les controverses, la construction et les implications des objets et innovations scientifiques et technologies, à se situer et à débattre sur les rapports sciences-société.

  • INDICATION DE THEMES:
  • Le programme change chaque année en partie. Voici des thèmes ayant déjà été traité dans les programmes de l’UE. Introduction aux approches STS. Les notions de vérité, d'objectivité, de rationalité, La méthode scientifique, histoire et enjeux. Les épistémologies féministes et le pluralisme. Les styles de scientificité. La notion d'expertise. Les « experts profanes ». Médicaments (historiques ; surprescription ; « disease-mongering » ; placebo ; vaccins), Recherche biomédicale (éthique et politique des essais cliniques ; enjeux des big data et de la génomique), alimentation, Innovations et technologiques (technosciences, médecine reproductive, prothèses et implants, médecine régénérative) ; numérique et intelligence artificielle ; Risques, précautions et controverses (vivre dans un monde incertain ; produits chimiques ; santé-environnement ; justice, équité et distribution des risques), Sciences et démocratie (forums hybrides ; mutations des relations sciences-société).

  • TRAVAIL ATTENDU DE LA PART DES ETUDIANTS :
  •  Le cours est construit autour d'un livret de textes qui sera remis aux étudiant-e-s inscrit-e-s en début d'année. Ces textes, issus de livres ou d'articles, ont été choisis pour leur accessibilité et leur intérêt propre. Un travail de lecture est attendu et sera intégré dans le cadre des cours.


MODALITES DE VALIDATION
  • Critère n° 1 – 

Présence et participation Une présence assidue en cours est nécessaire, s’agissant d’un petit groupe avec une forte interactivité. Nous espérons aussi une « qualité » de présence et veillerons à la répartition de la parole, afin de faciliter la participation aux échanges.  Si vous êtes absent·e, ce qui peut arriver, il faut prévenir à l’avance l’enseignant·e de la séance et les coordinateurs·trices de l’UE par email. Une feuille de présence sera systématiquement utilisée pour le relevé de présence. La participation donnera lieu à une note globale en fin d’année, en fonction de l’assiduité et de la participation.  Quelqu’un qui est rarement absent, participe aux discussions et s’investit dans le cours en y consacrant du travail et de la réflexion personnelle, obtient la note maximale. Au-delà de 10 % d’absences de l’étudiant·e aux séances, sa participation sera considérée comme défaillante.

  •  Critère n° 2 : Présentations d'au moins 1 texte

Cet enseignement est centré sur des textes issus des Science and Technology Studies (STS) et leur discussion. Il est donc nécessaire d’avoir lu les textes au programme avant chaque séance. Cependant, un·e étudiant·e sera chargée de présenter, à chaque séance, le texte qui est proposé.

Dans le cadre de l'UE de M1, une présentation de texte consiste à : a) situer le texte (quel est son/ses auteur·e·s, quel lieu de publication, qu’est-ce qu’on sait de la circulation ou des usages de ce texte). L’enseignant·e complétera bien sûr cet aspect. b) en résumer le propos (quelle argumentation, quelles cibles, quels concepts importants),

c) dire ce que vous ne comprenez pas dans ce texte et fouiller un peu.  d) si possible discuter ce texte, dire en quoi on peut être en accord ou en désaccord, le rapporter à d’autres textes, à d’autres œuvres et/ou à des expériences dont vous avez connaissance, explorer les conséquences du textes, ses applications, le critiquer, l’illustrer avec des exemples, etc. L’exposé en lui même peut durer environ 20 minutes, le temps de discussion du texte en classe peut durer plus longtemps et s’insérer dans le déroulé de la présentation.

  • Critère n° 3 : Animation d’au moins 1 séance :

  Nous demandons à un·e étudiant·e de s’inscrire pour chaque séance et de participer à l’animation de cette séance. Il faudra prévoir des questions pour les autres étudiant·e·s, afin d’entamer une discussion, de souligner des enjeux qui mériteraient d’être discutés, de proposer des activités permettant la mise en perspective des problèmes. Vous pouvez tout à fait proposer des démarches actives, participatives, ludiques, toujours dans le but d’approfondir le sujet ou faire des liens avec des enjeux que vous rencontrez, le texte et ses idées principales.

  • Critère n° 4 Conduite d’une démarche ou d’un projet personnel :

 Dans le but de favoriser l’implication personnelle, l’interconnaissance, et d’enrichir le groupe, tou·te·s les étudiant·e·s seront invité·e·s à faire part, au moins une fois dans l’année, de la conduite d’une démarche ou d’un projet (personnel ou collectif) en lien (plus ou moins étroit) avec le thème du cours. Par exemple, vous participez à une exposition, vous lisez un livre sur un sujet sciences/sociétés, avez l’occasion de suivre un colloque, de réaliser une interview avec quelqu’un, etc. : vous aurez un temps (de l’ordre de 5 ou 10 minutes) pour présenter cette démarche avec les autres étudiant·e·s du cours. Sur la base de ce projet et des textes discutés pendant le cours, vous devrez rendre aux enseignant·es une « trace matérielle » de votre projet personnel, c’est-à-dire un écrit (4 pages maximum, format libre, y compris site internet) ou un reportage (15 minutes maximum), ou d’autres formats... Attention : comme il s’agit d'un projet personnel, ces traces doivent être suffisamment explicites pour nous permettre de comprendre les raisons, les inspirations qui vous ont conduit à réaliser ce projet dans le cadre de l’UE, et ce que vous en avez retiré personnellement et intellectuellement. Si vous le voulez ou le pouvez, il est possible voire souhaitable de faire des liens avec des textes au programme, ou des discussions que nous avons eues en cours.

  • MEMOIRE: optionnel

 

La réalisation d’un mémoire RB25 dans le cadre de l’UE sciences et sociétés est encouragée. Mais il faut savoir que la préparation et la réalisation d’un mémoire prennent du temps. Echéances :Les étudiant·e·s souhaitant réaliser un mémoire doivent déposer une fiche de projet de mémoire pour début novembre. Cette fiche d’une page mentionne le thème retenu, le justifie, et détaille des éléments bibliographiques et de problématique qui pourront être traités.

 

Les enseignant·e·s vous attribueront alors une directrice ou un directeur de mémoire qui vous suivra dans votre travail.

 

Vous devrez envoyer une version intermédiaire de votre mémoire à l’encadrant·e·principal·e au plus tard 1 mois  avant le rendu final.

 

Les versions finales de vos mémoires sont attendues pour le 1er juin (première session) ou pour le 1er septembre (seconde session). Vous devez déposer ces mémoires en version imprimée et reliée en 2 exemplaires au local du Collège des Humanités et des Sciences Sociales (bâtiment Rockefeller, escalier D, 2è étage, au bout de l'aile D), et envoyer une version par mail au format PDF.  Voir le document de consignes détaillées concernant les mémoires.